Projet

C’est en étant libre, indépendante, hors de tout calcul politique, et forte de mes compétences et de mon expérience, qu’élue, je serai en capacité de mener les réformes indispensables à notre pays.

Capitaliser sur mes compétences, pour adresser les enjeux financiers locaux et nationaux

Issue de la société civile (diplômée de l’ESCP Europe, responsable de projets dans une banque d’affaires) et, très tôt, investie dans la vie publique (Conseiller municipal depuis 2008 de Neuilly-sur-Seine, Maire adjointe depuis 2014 et Conseiller territorial de Paris Ouest La Défense depuis 2016), je mesure l’impact du travail parlementaire sur la vie de nos concitoyens et de nos entreprises.

Jean-Christophe Fromantin, Député actuel de notre circonscription et l’un des législateurs les plus influents de l’Assemblée nationale, nous a démontré comment conviction et densité de travail pouvaient contribuer à réformer notre pays. Elue, je continuerai cet effort en m’appuyant sur l’équipe d’experts, et notamment ceux PLF Entrepreneurs, qui accompagnent Jean-Christophe Fromantin depuis 2012.

Ainsi, dès le début de mon mandat, je lancerai des Assises territoriales autour de la société civile, d’élus et d’experts afin de définir les politiques nationales et locales à mettre en œuvre pour attirer les entreprises déplacées par le Brexit. Notre circonscription de Neuilly, Puteaux et Courbevoie sud, qui couvre une partie de la Défense, doit continuer à offrir un cadre résidentiel unique mais aussi à attirer les entreprises, petites et grandes, qui assurent les emplois et le dynamisme de notre territoire.

Plus largement, je m’appuierai sur mon expérience de Maire adjoint en charge des finances, du budget et des marchés publics pour rééquilibrer nos finances publiques et mettre un terme au matraquage fiscal de ces dernières années.

La maîtrise de la dépense publique est un sujet majeur pour notre pays et plus spécifiquement pour les trois communes de notre circonscription. Depuis la création de la Métropole du Grand Paris (MGP), nos trois villes ont vu leurs prélèvements au titre de la péréquation exploser à des niveaux qui relèvent désormais d’un caractère confiscatoire. Cette ponction sur nos recettes locales est un matraquage fiscal indirect opéré par le gouvernement socialiste et une dérive dangereuse des mécanismes de solidarité entre communes. En un an, ces prélèvements sont passés de 13% à 28 et 35% des recettes fiscales de nos trois communes. La taxe d’habitation et les taxes foncières locales, normalement collectées pour financer la gestion des services de nos villes, sont devenues de véritables variables d’ajustement pour contribuer au désendettement de l’Etat et pourraient demain devenir un impôt supplémentaire directement indexé sur le revenu.

François Fillon défend l'ensemble de ces valeurs, d'où mon engagement avec lui en tant que Présidente de son comité de soutien départemental de la société civile des Hauts-de-Seine. Elue, je m'inscrirai dans sa majorité présidentielle avec toujours la volonté et la liberté de faire entendre la voix de la société civile et de conduire les réformes audacieuses et indispensables à notre pays. Je serai ainsi dans la continuité de l'action de Jean-Christophe Fromantin auquel je suis fière de succéder
Nathalie Etzenbach

S’attaquer au mille-feuille territorial et à l’hypercentralisation administrative

La France doit impérativement retrouver des niveaux de croissance durable afin de restaurer ses équilibres financiers et l’équité sociale. Or son organisation hypercentralisée s’avère être un frein considérable à son adaptation à une économie qui repose aujourd’hui sur les mobilités, l’entrepreneuriat et sur la génération continue de nouveaux modèles. La façon dont la Métropole du Grand Paris a été conçue et mise en oeuvre par le gouvernement actuel est un exemple flagrant de l’archaïsme de notre structure administrative. Strate supplémentaire et redondante du mille-feuille territorial, la MGP génère opacité, dépenses publiques insoutenables et économies d’échelles négatives. Nous devons mettre en œuvre une vaste et profonde réforme de l’architecture de nos territoires adaptée aux réalités économiques et sociales locales, et tournée vers le monde, pour mieux promouvoir la compétitivité de nos régions et de nos entreprises. Cela passera dans un premier temps par la fusion entre la Métropole du Grand Paris et la région capitale Ile-de-France.

Restaurer la compétitivité des entreprises et l’innovation pour atteindre le plein emploi

Seul un programme économique fort pourra contribuer au redressement de la France en baissant notamment les charges des entreprises pour relancer une vraie dynamique de l’emploi et de lutte contre le chômage. Outre le poids de l’Etat, la perte de compétitivité est l’une des causes principales de nos déficits publics. L’impôt sur les sociétés devra être progressivement réduit à 25% en ligne avec la moyenne européenne. Il faudra supprimer l’ISF pour donner un signal fort et crédible de la fin de la sur-taxation du capital en France, faire cesser l’exode fiscal, relancer les investissements et attirer à nouveau les investisseurs étrangers.

Pour ce qui concerne l’échelle locale, et avec l’objectif de promouvoir les meilleures pratiques et l’expérimentation, je propose d’étendre l’initiative de Neuilly Tech, mise en place par la majorité municipale de Neuilly, qui incite les grandes entreprises à héberger des startups pendant deux années et favorise ainsi l’innovation et l’entrepreneuriat.

La sécurité, une priorité absolue

La première des libertés est le droit à la sécurité. La montée du terrorisme et la lutte contre la délinquance imposent de donner les moyens nécessaires à ceux qui assurent notre sécurité et notre justice. Mes priorités seront de renforcer au sein de l’espace Schengen les contrôles systématiques aux frontières extérieures, de réduire le poids des procédures et des tâches administratives pour permettre à nos forces de l’ordre de se déployer au maximum sur le terrain, et de lancer un grand plan de modernisation de l’ensemble sécurité-justice : moyens technologiques performants, outils informatiques, constructions de nouveaux commissariats…

Défendre les valeurs de la famille et redonner à notre système éducatif son niveau d’excellence
Maman de deux enfants de 12 et 15 ans, les valeurs de la famille et de l’éducation sont au centre de mes préoccupations et à l’Assemblée nationale je serai toujours celle qui défendra ces enjeux. Je crois résolument en la capacité de notre pays à donner la meilleure éducation possible à tous nos enfants, une formation et un emploi à tous nos jeunes et la perspective d’un avenir personnel et familial serein à chacun d’entre eux. Je crois en une plus large autonomie donnée aux établissements et au bénéfice de l’expérimentation de nouvelles pédagogies.

Des filières bilingues pourraient être ainsi testées dans les établissements de notre circonscription en partant de la maternelle puis progressivement jusqu’au secondaire comme l’ont mis en place les établissements français à l’étranger avec succès.

La famille est le socle de notre société et en premier lieu de l’éducation de l’enfant. La politique familiale a dégradée par la mise sous condition de ressources des allocations familiales pour des raisons strictement budgétaires ; je défendrai son universalité.

Relancer l’initiative européenne autour de projets cohérents

De par l’histoire de ma famille et de ma formation, je suis une européenne convaincue et engagée. Je considère notamment que la France doit continuer à maintenir des liens étroits avec l’Allemagne pour relancer le projet européen.

Les citoyens vivent l’Europe chaque jour. C’est à nous – élus – de rétablir l’impulsion qui redonnera corps au projet européen. Et c’est avec ses partenaires les plus forts, que la France, pays fondateur, pourra relancer une dynamique européenne autour de projets concrets. C’est cette Europe que je défendrai avec pour première étape, dans le contexte actuel, la construction d’une Europe de la sécurité et de la défense.

Réformer le réformateur

Enfin je veux incarner une nouvelle génération d’élus engagés qui sait faire preuve d’indépendance, de courage et d’audace. Pour réoxygéner les mandats électifs et permettre une vraie représentativité de la France dans toute sa diversité à l’Assemblée nationale, je proposerai une loi autorisant les salariés du secteur privé à prendre un congé pour se présenter aux élections locales et nationales.

X

Je rejoins l'équipe









Mention CNIL